L’irruption du sauvage en ville. Quand le sanglier et la faune des forêts brouillent les frontières

Le projet propose d’explorer le problème posé par la faune sauvage en ville avec ses ramifications multiples : transformation de l’écologie des espèces, représentations sociales du sauvage, relation urbain-rural, politiques de la nature en ville, effets de la confrontation de l’urbain au sauvage.

Porteur : Laurent Couderchet, CNRS PASSAGES
Durée
 : 36 mois (2022-2025)
Budget total : 157 468 € dont fonctionnement et 1 allocation post doctorale. La Région finance à hauteur de 80% pour le fonctionnement, à hauteur de 50% pour l’allocation et 50% Bordeaux Métropole.
Projet en partenariat avec UMR LAM, Université de Limoges (UMR Geolab) et partenaires socio-économiques (Ville de Bordeaux, Bordeaux Métropole, Fédération Régionale de Chasse de Nouvelle Aquitaine, Fédération Départementale de Chasse de la Dordogne, Fédération Départementale de Chasse de la Gironde)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Caroline Le Mao (1 janvier 2022). L’irruption du sauvage en ville. Quand le sanglier et la faune des forêts brouillent les frontières. Soyons SAPS! Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ui27


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search