Des globes virtuels aux blancs des cartes. Une immersion cartographique dans la mise en récit des changements globaux

Réunissant des chercheurs aux approches disciplinaires plurielles (géographie sociale et culturelle, géographie politique de l’environnement, sciences de l’information géographique, histoire environnementale, …) de six unités de recherche, des collectifs d’artistes (arts plastiques et numériques) et des musées partenaires, le projet de recherche SPHEROGRAPHIA part du constat que l’utilisation des globes virtuels a connu une croissance remarquable au cours des 20 dernières années.

Omniprésents dans les documentaires, les rapports scientifiques, les événements internationaux, les musées ou encore les œuvres de fiction, les globes virtuels apparaissent désormais comme l’un des derniers avatars de la cartographie des changements globaux. Des entreprises spécialisées dans le traitement et la conception de données massives tentent de reproduire le « overview effect »  pour sensibiliser le monde aux enjeux des crises actuelles. Au-delà de leur esthétique fascinante, ces images de la Terre vue de l’espace fondent leur autorité sur des publications de revues et d’organisations internationales ou encore sur des sociétés savantes sur les jumeaux numériques de la Terre et contribuent à façonner nos imaginaires et la manière dont les questions environnementales sont envisagées et évaluées. Les globes virtuels sont donc investis tant par le politique que par le scientifique et les ONG. D’un point de vue anthropocénique, ils tendent à supplanter les planisphères : plus synthétiques et permettant une régionalisation continentale des phénomènes étudiés, ils favorisent une vision holistique de ce qui advient à la Terre, comme un tout. Ils établissent aussi un nouveau régime scopique par des jeux de manipulation et de zoom qui permettent de naviguer du niveau planétaire vers les situations locales.

Les prenant pour objet d’étude, SPHEROGRAPHIA est un projet de recherche, financé pour trois ans (2023-2025) par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR – CE55), qui porte sur les images de l’environnement global, en particulier les globes virtuels. Le projet vise un double objectif : d’une part, mieux comprendre leur fabrique à travers l’analyse des intentionnalités de leurs promoteurs et leurs différentes modalités de constitution en remontant la généalogie de leurs sources pour révéler les disparités des données sous-jacentes à ces visualisations ; d’autre part, le projet interrogera la performativité des globes sur l’imaginaire et les engagements politiques de celles et ceux qui les alimentent ou les utilisent. En prenant pour point d’entrée les globes virtuels, SPHEROGRAPHIA propose de réfléchir en termes de justice spatiale à l’inégale géonumérisation du monde.

Expositions
Au carrefour entre Arts et Sciences, les travaux de Sphérographia visent aussi à engager un travail de recherche-création qui permette à des artistes et des scientifiques de co-construire des représentations (matérielles, numériques, hybrides) issues des résultats du projet. Elles seront exposées et discutées dans des espaces muséographiques. Ce dialogue avec des partenaires se fera au sein du projet, mais il sera aussi ouvert sur la société grâce au partenariat établi avec plusieurs musées, notamment :

  • Le Centre d’Art et de Recherche de Mana (CARMA) (Guyane) est situé au cœur de vastes espaces blancs sur les cartes officielles d’antan et sur les globes virtuels d’aujourd’hui. Il sera le premier lieu de l’exposition itinérante et servira à recueillir les paroles autochtones sur nos travaux.
  • Le Muséum d’histoire naturelle de Bordeaux dispose d’un « carré Arts et Sciences » où seront exposés les travaux relatifs aux globes sur la biodiversité.
  • Le Centre d’exposition de Val d’Or, commune d’Abitibi au Québec où se trouve le 1er Laboratoire de Cartographie Autochtone de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue permettra d’avoir un retour, hors du territoire français, sur les travaux de l’équipe.
  • Le Musée d’Aquitaine de Bordeaux collabore déjà avec l’UMR Passages. Il dispose de plusieurs espaces d’exposition de tailles variables d’un auditorium où sera organisé le colloque final.

Globothèque
Spherographia proposera un recensement de globes virtuels selon plusieurs modalités :

  • Une galerie qui permettra une indexation simple et rapide de globes virtuels.
  • Un inventaire qui documentera à partir de variables (métadonnées) prédéfinies des globes virtuels qui feront l’objet d’une analyse spécifique.

Ces outils seront collaboratifs pour être alimentés par l’ensemble des membres du projet et ouverts au-delà aux contributeurs volontaires. Un tableau de bord permettra, à terme, de dresser un bilan statistique de ces corpus.

Durée : 2023-2025

Coordinateur : Matthieu Noucher

Participants UMR Passages : Caroline Abela; Xavier Amelot; Véronique André-Lamat; Béatrice Collignon; Caroline Delattre; Shadia Kilouchi; Grégoire Le Campion; Matthieu Noucher; Olivier Pissoat; Pablo Salinas-Kraljevich.

Financement du projet : ANR CE-55 (Appel à projet 2022)

Partenaires : 

  • UMR LETG (Nantes et Brest) : Françoise Gourmelon, Julie Pierson, Mathias Rouan, Brice Trouillet.
  • UMR EVS (Lyon et St Etienne) : Claire Cunty, Thierry Joliveau, Hélène Mathian, Pierre-Olivier Mazagol.
  • UMR PRODIG (Paris) : Pierre Gautreau, François-Michel Le Tourneau
  • UMR LISST (Toulouse) : Laurent Jégou
  • UMR CRH (Paris) : Sebastian Grevsmüh
  • CRDIG – Université Laval (Québec) : Alexandre Gourret, Stéphane Roche.
  • Les Morphogénistes
  • Alice Raymond
  • Alain Sauter
  • Musée d’Aquitaine

Site internet dédié 
https://spherographia.cnrs.fr


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Caroline Le Mao (21 mai 2023). Des globes virtuels aux blancs des cartes. Une immersion cartographique dans la mise en récit des changements globaux. Soyons SAPS! Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ui3c


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search