Le boom des expositions immersives

đź“»Podcast. Sur France Culture, dans Le reportage de la rĂ©daction, retrouvez l’expertise de Jessica de Bideran, MCF en information-communication Ă  l’universitĂ© Bordeaux Montaigne, sur “Le boom de l’immersif”.

Intervention du 9 mai 2023.

Ces dernières annĂ©es, les expositions dites immersives se sont multipliĂ©es. Des projections gĂ©antes, des sortes de spectacles son et lumière pour plonger le public dans l’Ĺ“uvre d’un artiste souvent populaire. Au-delĂ  du potentiel Ă©conomique indĂ©niable, que raconter sous cette forme et comment ?
Immersif : on voit ce mot presque partout. Sur les façades des musĂ©es, les publicitĂ©s du mĂ©tro, et bien sĂ»r dans les communiquĂ©s de presse. L’immersif est la tendance du moment. Ă€ Paris, l’Atelier des lumières occupe ce crĂ©neau depuis 2018 et accueille près de 1,5 millions de personnes par an. En septembre 2022, un autre lieu a ouvert ses portes dans la capitale : le Grand Palais Immersif, avec 100 000 visiteurs pour Venise rĂ©vĂ©lĂ©e, la première exposition. De l’immersif, mais pour quoi faire ? “C’est une proposition de l’ordre du tourisme culturel”, analyse Jessica de Bideran, maĂ®tresse de confĂ©rences Ă  l’universitĂ© Bordeaux Montaigne. Tarifs plutĂ´t Ă©levĂ©s, expositions blockbusters, risque de standardisation… Si ce format s’avère très utile dans certains cas et participe Ă  la dĂ©sacralisation des Ĺ“uvres, il interroge.

Retrouvez ici la suite de l’intervention


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Caroline Le Mao (9 mai 2023). Le boom des expositions immersives. Soyons SAPS! Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ui2y


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search